Site de Saint Maurice l'Exil
Site de Saint Maurice l'Exil
Etymologie du nom des quartiers de la commune

ZoomScience de la filiation des mots, reconstitution de l'ascendance du mot en remontant de l’état actuel à l'état le plus anciennement accessible, l'étymologie est fondée sur les lois phonétiques et sémantiques.

L’origine des noms des lieux-dits que vous pouvez lire ci-dessous provient d’une étude faite par Monsieur Philippe Martin-Monnot qui nous fait partager le résultat de ses recherches et qui permet d’avancer quelques hypothèses.

ARNAUDES :
Un endroit où les buissons seraient abondants, étymologie de l’ancienne langue d’oc ARN « buisson » plus AUDI « ardents ».
Peut être un dérivé du patronyme germanique ARN « aigle » plus WALDAN « gouverner ».
 

AVENIERES (les) :
Un champ d’avoine. Etymologie du latin AVENA, en occitan « avenièra ».
 
BASSO :
Une mare, une flaque d’eau, un étang, un abreuvoir souvent formé d’un tronc d’arbre. Etymologie ibère BALSA, en occitan « bassa ».
 
BIDO (la combe) :
Un canal d’irrigation, étymologie du gaulois BEDU, BEDUM.
Un endroit tortueux, étymologie du latin BIS + DORSUM, en occitan « bidos », « bidors », en ancien français « bitort », « bestort ».
 
BOIS DU LOUP :
Désigne un endroit sauvage. Etymologie du latin LUPUS
 

L'histoire de la "Fuchsine"

Petite histoire de la chimie à Saint-Maurice
"Le quartier du Port-Vieux fit beaucoup parler de lui au XIXème siècle, et eut l'honneur de voir sur son territoire une usine, de peu d'importance il est vrai, mais qui fut l'occasion d'une invention qui révolutionna la science de la teinture.
A quelques cent mètres de l'ancien passage à niveau de Port-Vieux, au Nord et à gauche de la voie montante, en 1855, Mr Louis Raffard, originaire du pays et droguiste à Lyon, dans la rue Vauban, installait, sur un terrain acquis de Mr Laurent Raffard,  presque clandestinement et sans enquête, une fabrique de produits chimiques composée d'un fourneau avec cheminée de 12 mètres environ et de plusieurs hangars vitrés....
Les indigènes appelèrent cette fabrique improvisée "La drogue".
Pour en savoir plus...

D'où vient Saint-Maurice-l'Exil ?

Trois explications possibles :

Saint-Maurice-l'Exil - Saint-Maurice les Iles (l'Abbé Granger)
De l'Exil serait un dérivé de "de l'eisili" que l'abbé Granger aurait trouvé dans une charte de l'abbaye de Bonnevaux en 1161 et qu'il traduit naturellement par "des îles". Prisonnier de ses contradictions, il retrouve l'appellation familière "Saint-Maurice de l'Exil" dans un cartulaire de 1055.

Saint-Maurice-l'Exil, ville d'eau
Monsieur Dugas, dans son ouvrage sur la commune (1923), soulève l'hypothèse selon laquelle Saint-Maurice l'Exil serait une déformation de "de exilio aquarium", qui signifierait "jaillissement des eaux".

Saint-Maurice-l'Exil, terre d'un exil
D'après Ulysse Chevalier, la commune aurait été une terre d'exil pour un personnage romain "écarté" de la vie romaine.


  • Plan du site
  • Diminuer la taille de police
  • Augmenter la taille de police
  • Taille de police d'origine
  • Contact
  • Administration